Mystère au Ministère des Finances béninoises : La Suite !

22 novembre 2010 § 2 Commentaires

Pierre Urbain Dangnivo

 

 

Un article précédemment publié sur ce blog, relatait l‘assassinat supposé d’un cadre du Ministère des Finances Béninoises.

La presse française n’y a absolument pas prêté attention.

De mon côté, ma curiosité m’a poussé à me renseigner sur l’affaire.

Grâce à l’aide de collègues béninois et de Google, les informations se sont, petit à petit, emboîtées les unes aux autres pour enfin déterrer des liens cohérents entre la disparition de Pierre Urbain Dangnivo et un scandale financier béninois, communément appelé « Scandale ICC Services ».

En exclusivité pour vous des informations inédites et recoupées d’une histoire plutôt compliquée…..

Les explications…..


La disparition d’un cadre du ministère des finances est toujours un mystère. Urbain Pierre Dangnivo, cadre au Ministère des Finances, appartenant à l’opposition, a été porté disparu depuis le 17 Août. Fin octobre, un corps a été retrouvé dans la zone de Womey dans la commune d’Abomey-Calavi. Ce cadavre fait polémique et déterre une autre affaire.

Dans la presse béninoise du 3 novembre, les lecteurs apprenaient que « le corps de Womey est celui de Dangnivo ». Le corps avait été déterré, le 27 septembre dernier, dans le jardin d’un « charlatan » en présence du procureur de la République de Cotonou, des membres du comité de crise mis en place par les autorités et de représentants des syndicats. L’intéressé aurait déclaré, de façon constante, avoir tué Urbain Dangnivo, contre une forte somme d’argent, avant de l’enterrer à son domicile.

D’après les témoins le corps était difficilement identifiable. La famille, invitée à l’exhumation, a affirmé que le corps n’était pas celui d’Urbain Pierre Dangnivo. Des experts français et allemands ont été dépêché sur place pour effectuer des prélèvements ADN et une autopsie. Ils sont repartis bredouilles après le refus catégorique de la famille.

On découvre dans les articles de presse locale que, pour surmonter le refus des parents, le gouvernement aurait contourné la difficulté en allant se procurer les empreintes digitales d’Urbain Pierre Dangnivo à la préfecture de Lokossa où l’intéressé aurait établit sa dernière carte d’identité en date.
Le ministre de la justice, le procureur de la République, et même l’Ambassadeur français ont présenté leurs condoléances à la famille DANGNIVO, alors que le corps n’avait même pas encore été exhumé et  encore moins son identité révélée. La famille, révoltée après cette lourde maladresse de la sphère politique, a émis des doutes sur la crédibilité du test qui sera effectué.  La famille crie au coup monté et sont persuadé que leur leur frère Pierre Urbain DANGNIVO est toujours vivant.

Un communiqué rendu public par le Parti social démocrate (PSD) de Bruno Amoussou, parti auquel appartiennait la victime, indique que 72 heures après la disparition de Pierre Urbain Dangnivo, deux jeunes militants politiques de son parti, originaires de la même commune que l’intéressé, ont reçu des appels anonymes de menace s’ils ne cessaient immédiatement leurs activités politiques.

L’opposition, elle, accuse le gouvernement d’avoir orchestré la mort ou la disparition du cadre pour enterrer une grosse affaire. En effet, Urbain Pierre Dangnivo aurait dévoilé un document confidentiel plutôt génânt juste avant son enlèvement. Ce document serait un contrat passé entre l’Etat et ICC Services (Investment consultancy and computering services) qui permettrait à la société de pratiquer des prêts assez particulier aux béninois. Les députés de l’opposition ont brandit ce document pour interpeller le gouvernement sur un scandale survenu en 2007.

Quelques explications….

Un document gênant : le retour du scandale ICC Services

Au départ à but non-lucratif, cette ONG a financé, entre autres choses, la construction de plusieurs centres de santé ou financé le forage de puits, avant de se lancer, de façon illégale dans la collecte et la rémunération d’épargne.

Les faits remontent à 2007, où un groupe de Béninois se réclamant de l’Eglise du Christianisme Céleste débarque au pays. Il collecte l’épargne de leurs concitoyens en les rétribuant à des taux d’intérêts ahurissants de 200%. Concrètement, un béninois pouvait déposer 100 FCFA à la société, qui lui en remettait 300.  Son activité, d’abord limitée aux seuls fidèles d’une église, a pris une envergure nationale. Près d’un million de Béninois y ont souscrit.

Ministère des Finances béninois

Les premiers épargnants étaient payés par les dépôts des suivants. Les fonds, manipulés de façon irrégulière, ont conduit ICC Services à la cessation de paiement pour un sinistre estimé à près de 100 milliards de franc CFA. Des milliers de famille se retrouvent maintenant en situation de détresse et n’ont aucune garantie de remboursement.

Pour l’opposition, le gouvernement est coupable de complicité pour avoir accepté des dons, protégé les responsables de ICC Services et pour n’avoir pas assez rapidement réagi aux mises en garde de la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest.

Ce scandale a mis en très mauvaise position le chef de l’Etat, Boni Yayi.

Est-ce une coïncidence si Pierre Urbain Dangnivo disparaît juste après avoir probablement apporté des pièces importantes mettant officiellement en cause Yayi Boni dans le scandale d’ICC Services ?

Le Ministre des finances, lors d’une conférence de presse, répond que le document en question était faux.  Le sujet serait qualifié de tabou et son évocation d’atteinte à la sûreté de l’Etat ou d’offense à chef d’Etat. Et toute velléité de l’opposition, dans ce sens, serait vite taxée d’acte déstabilisateur du régime. En somme, on userait de voies sournoises pour faire taire l’affaire.

Boni au courant ?

Le président Yayi Boni affirme n’avoir jamais été informé d’une telle activité de la part d’ICC Services. Il est difficile de le croire….

Dans un premier temps, le président et les responsables de ICC Services s’affichaient régulièrement en public. Yayi Boni s’est même rendu au domicile du patron de la société où était hospitalisé un Pasteur, quelques semaines plus tôt. La Première dame, en personne, est aussi chargée d’être la marraine de la société. Le cousin du chef de l’Etat, ABOU Salomon YAYI, a été nommé responsable du secteur forage de la Société nouvelle alliance du Bénin (SNAB) par Emile TEGBENOU (Directeur régional pour les Départements du Plateau et de l’Ouémé de ICC Services et PDG de la SNAB ). De plus, ICC-Services aurait déjà financé des organisations de la mouvance présidentielle.

Le Chef de l’Etat Boni Yayi et son ministre d’Etat, chargé du développement Pascal Irené Koupaki sont des économistes de formation. Comment des professionnels des finances n’ont pas pu être inquiets des activités de Icc Services ?

Il est donc vraiment difficile de croire que Yayi Boni n’est jamais eu une discussions avec Emile Tegbenou autour cette nouvelle activité financière.

Et ensuite ?

Finalement tous les biens de ICC Services ont été saisis, immeubles, véhicules, etc.

Des présumés auteurs de l’assassinat croupissent actuellement à la prison civile de Cotonou.

La police continuerait les enquêtes mais jusque-là, aucun nouveau élément de l’affaire a été communiqué. Le dossier serait-il entrain d’être noyé? Personne ne peut le dire avec exactitude.

Pour le moment, les médias français ne font aucun échos de ce mystère et la communauté internationale reste muette.

Parallèlement, l’ambassadeur des Etats-Unis et de la France ont remis un trophé à Emile Tegbenou, pour ces investissements en Afrique…..


Publicités

Tagué :, , , , , , , , , ,

§ 2 réponses à Mystère au Ministère des Finances béninoises : La Suite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Mystère au Ministère des Finances béninoises : La Suite ! à Alathée.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :