La guerre de l’Espace : un nouveau duel Sino-américain.

7 février 2011 § Poster un commentaire

« Les investissement de la Chine dans ses capacités militaires spatiales nous inquiète » déclare le secrétaire à la Défense adjoint à l’espace, Gregory Schulte. Il s’exprimait, le 4 février 2011, à l’occasion du dévoilement de la stratégie des États-Unis dans le domaine de l’armement spatiale. Le Pentagone, qui a toujours revendiqué son monopole dans ce domaine, manifeste désormais son inquiétude face au développement militaire chinois en orbite.

Depuis l’ouverture militaire de l’espace en 1950, née d’une confrontation entre l’URSS et les États-Unis, deux objectifs majeurs sortent : la défense antimissile et la lutte contre les engins spatiaux.

Depuis une dizaine d’années et pour faire face à la puissance spatiale développée par les États-Unis, Pékin a beaucoup investit. En 2004, la Chine semble disposer de trois sites de lancement pouvant placer ses satellites civils comme militaires sur tous les orbites. Mais son développement est difficile à mesurer et masqué par un secret bien gardé.

En 2006, un satellite chinois est testé et détruit volontairement un autre vieux satellite météorologique chinois. C’est à ce moment que les États-Unis réagissent et comprennent l’envergure de leur « adversaire ». Maintenant, l’objectif américain est de protéger ses satellites dans un espace de plus en plus fréquenté et concurrentiel, où l’Asie n’a rien à envier aux technologies occidentales.

En 2010, les États-Unis procèdent à deux lancements. Le 22 avril dernier, un engin spatial américain a été mis en orbite, et cela dans la plus grande des discrétions. Selon Radio France International, cet « engin spatial » serait «un planeur hypersonique capable de frapper n’importe qu’elle cible dans le monde en moins d’une heure ». Ces lancements marquent bien l’investissement des États-Unis dans la nouvelle course à l’armement spatial.

Un nouveau champs de bataille

Pour beaucoup, la militarisation de l’espace a pour objectif d’instaurer un contrôle global de la surface planétaire. Mené d’abord par les États-Unis, la nouvelle « course à l’armement spatiale » est ouverte et de nouveaux concurrents se distinguent : la Chine étant au premier plan des inquiétudes, suivit par l’Iran et la Corée du Nord.

Ces programmes d’armements spatiaux sont hyper-confidentiels et loin de la transparence qu’ils exigent. Les États-Unis détiennent 90% du budget mondial de l’armement spatial selon le journal Le Monde. Pour l’Inde, la Chine, l’Iran, la Corée du Nord et la Russie, aucun chiffre officiel n’a été publié. Quant à l’Europe, elle semble dépassée par les événements avec un budget militaire spatial ridicule. Le budget français ne dépasse pas 350 millions d’euros pas an, un peu moins d’un milliard pour la totalité de l’Europe, contre 25 milliards consacré par les États-Unis.

Le médiateur russe

Suite au lancement du nouvel engin spatial américain, les Russes se sont enfin prononcés sur leurs positions militaires spatiales. « Nous sommes en train de développer de nouvelles armes capables de détruire des cibles dans l’espace » a indiqué le colonel Sigalov. Le but, selon lui, est de protéger le ciel de Moscou de toutes attaques spatiales. Le Russie affirme qu’elle s’équipe de manière défensive et prône une coopération internationale.

Après l’essai chinois de 2006, les américains veulent instaurer un bouclier anti-missile en Europe de l’Est. La Russie s’y oppose formellement, et souhaite rédiger un traité international de désarmement spatial. Signé par 170 pays, les États-Unis l’on refusé et Israël s’est abstenu.

Une dictature américaine

En 1967, un traité international interdit la mise en place de toute forme d’armement sur l’orbite de la Terre et dans l’espace. Le traité est signé par les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Union soviétique puis la France.

Pourtant ce traité n’a jamais été respecté. Les États-Unis assure depuis un certain « monopole spatial » et illégal. En effet, Georges W. Bush, dans un discours en 2006 et retranscrit par l’AFP, prône la « liberté d’action » des États-Unis. Il ajoute que son pays prendra « les mesures nécessaires pour protéger leurs moyens dans l’espace et interdiront si nécessaire à leurs adversaires l’usage des moyens spatiaux hostiles aux intérêts américains ». On ne peut pas être plus clair.

Des équipements à la pointe de la technologie

Il existe plusieurs type d’armes appelées « armes spatiales de frappe ».

Les premières sont les missiles balistiques intercontinentaux dont les ogives sont placées en orbite dite « d’attente ». Elles peuvent être mises en marche en cas de situation de crise ou de commande de neutralisation d’une cible. Beaucoup de pays en possèdent.

D’autres, des missiles antisatellites, sont stationnés dans l’espace. Il s’agit de petits satellites (ne dépassant pas un kilogramme) qui, tels des parasites, vont se coller aux satellites de l’ennemi potentiel et les détruisent en cas d’éclatement de conflit sur terre.

Il existe aussi des armes dites « à énergie dirigée ». Ce sont notamment des lasers chimiques et à rayon X, ainsi que des armes à faisceaux qui permettent de viser, depuis l’espace, des cibles très précises. Elles sont capables d’éblouir, d’aveugler voir de détruire un satellite. Certaines rumeurs disent que les américains s’en sont servit en direction du sol pendant la guerre d’Irak.

Un quatrième type existe : les armes électroniques. Ce sont des générateurs d’impulsion pour la lutte électronique. Elles permettent de brouiller tous les moyens de communication via les satellites. Une stratégie de plus en plus courante.

Ces technologies de pointe sont des secrets bien gardés, victimes de nombreuses rumeurs et fantasmes technologiques. Zone 51, technologies extraterrestres, stations secrètes spatiales et militaires ; seuls quelques haut responsables ont la capacité de distinguer le vrai du faux. Les futurs enjeux stratégiques mondiaux sont propulsés en orbite, rendant d’autant plus inaccessible le secret militaire et ses obscurs projets. Georges Lucas était peut-être un visionnaire.

Publicités

Tagué :, , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement La guerre de l’Espace : un nouveau duel Sino-américain. à Alathée.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :