Référendum au Soudan : vers une reconnaissance unilatérale ?

14 novembre 2010 § 3 Commentaires

Le 9 janvier 2011, les sud-soudanais devraient voter pour leur indépendance ; ou non.

Le Soudan est en conflit communautaire permanent, opposant la majorité musulmane du nord et la majorité chrétienne du sud.

Ce référendum est prévu depuis 2005, lors de la signature du traité de Nairobi, partageant l’économie et le pouvoir entre le représentant sudiste (John Garang) et nordiste (Omar El-Béchir) à Khartoum.

Des accords qui mènent à une semi-autonomie du sud.

Mais ce référendum de janvier 2011 lui, vise une autonomie totale.

Le problème, c’est que Karthoum ne tire aucun avantage de ce projet, et est même menacé d’être privé de 50% des recettes d’État, produit par le pétrole.

Quelques explications…


L’empire pétrolier et son partage

Depuis le traité de Nairobi, qui met fin à plus de 20 ans de guerre civile entre le Nord et le Sud, la paix relative s’installe dans le pays. John Garang et

John Garang et Omar El-Bèchir

Omar El-Béchir trouve un quasi-équilibre entre les deux régions, laissant une semi-autonomie au sud tout en partageant en part égale les recettes du pétrole. 70% des ressources en or noir se trouve au sud. Le produit voyage ensuite via un pipeline traversant la région nord. Le tuyau atteint Port-Soudan pour être directement envoyé, la plupart du temps, vers la Chine.

A la mort de John Garang, quelques mois après sa nomination comme Vice-président de Karthoum, au côté d’Omar El-Béchir. Le sud est muni d’un nouveau représentant : l’indépendantiste virulent, Salva Kiir.

Ce dernier presse Karthoum pour une indépendance totale du Sud, et menace les accords économiques de partage. Il annonce son projet de construire un pipeline passant par le Kenya, et ainsi rendre totalement indépendant le commerce du pétrole. De plus, le sud possède la majorité des terres cultivables et des ressources en eau du pays.

Vers une reconnaissance unilatérale ?

Salva Kiir et Omar El-Bèchir

Salva Kiir, lui, menace d’organiser le vote sans l’aide de Karthoum. Il aura probablement lieu le 9 janvier 2011, mais sans l’aval du nord. Un nouveau pays sera probablement crée, sans accord commun avec le territoire auquel il se détache. Karthoum voudra récupéré ses recettes pétrolières, et comme on le voit au Darfour, agira violemment pour récupérer ses intérêts.

Comment va réagir la communauté internationale ? Pour le moment, elle se refuse toute ingérence. Une position probablement sollicitée par la Chine qui échange ses armes contre le pétrole soudanais, et joue de son droit de véto à l’Onu pour continuer son business. Des armes qui seront probablement utilisées pour récupérer le Sud-Soudan au main des majorités chrétiennes.

Publicités

Tagué :, , ,

§ 3 réponses à Référendum au Soudan : vers une reconnaissance unilatérale ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Référendum au Soudan : vers une reconnaissance unilatérale ? à Alathée.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :